SITE WEB DE TEMBELY MODIBO

SITE WEB DE TEMBELY MODIBO

Du PDES, à la sous-traitance du pansement de nos plaies aux problématiques des conditionnalités : des vraies politiques d’enfer pavées des bonnes intentions...

Du PDES, à la sous-traitance du pansement de nos plaies aux problématiques des conditionnalités : des vraies politiques d'enfer pavées des bonnes intentions...

 

A première vue ATT semble être un homme politique exceptionnel (Tembely, M., 2008). En 2002 il se déloge de ses tenues militaires et remporte finalement les élections présidentielles au deuxième tour face à un redoutable candidat issu de l'une des plus importantes formations politiques du Mali. Et en 2007 s'il y a eu un nom à retenir, c'est surement celui d'ATT. Et s'il y a eu certainement un concept à retenir, c'est incontestablement celui du fameux « TAKO KELEN ». En plein cœur de son second mandat ces mots désormais familiers au citoyen malien surgissent de partout : PDES, CSLCP etc...

Bref en théorie c'est un homme de réel mérite, un vrai partisan déclaré des « réformes » (Tembely, M., 2008). Dommage que la réalité des choses signifie autre chose. En effet, ces milles et un projets ne sont que des recommandations, sinon des exigences des organisations internationales types : Banque Mondiale, Fonds Monétaire International… Comme si nous sommes éternellement incapables de décider de notre sort, de réfléchir sur les problèmes qui nous touchent au quotidien, et d'en proposer des solutions adéquates. Devrions nous plutôt dire, comme s'il faut à chaque fois que ces hommes à la tête de l'état sous-traitent perpétuellement les solutions aux maux qui minent notre société. Sont-ils incapables de réfléchir ? Si oui comment, ils ont pu arriver au niveau où ils sont au vu et au su de la population ? Ou finalement ils sont indifférents des problèmes qui touchent les citoyens et qu'il faut à chaque fois que les autres leur alertent de notre sort quotidien ?

Dans les tous les cas, le constat est amer et il y a une triste réalité sur le terrain. Triste de voir que tout le temps le pays doit se plier aux conditionnalités internationales à force de ne rien faire pour les dépasser, et triste de voir ces conditionnalités se solder souvent avec des résultats drastiques à force de s'en conformer éternellement. Cela a été le cas des Plans d'Ajustement Structurel (PAS) consciemment orchestrés par le FMI et bêtement dansé par nos états. Mais heureusement que toutes les recommandations qui viennent de ces organisations ne sont pas mauvaises en soi au moins dans leur intention apparente. Et si tel est le cas nos dirigeants se pressent tels des guerriers pour en réclamer leur paternité comme c'est le cas du PDES qui s'appelle « initiative pour le développement humain » au Maroc et d'un autre nom au Burkina Faso et ailleurs. S'il est heureux de se réjouir au moins de l'adhésion de nos dirigeants aux bonnes intentions de ces quelques recommandations telles le PEDS, cela ne doit en aucun cas nous faire oublier leur gestion pilote à vue du pays. Car ces recommandations qui se suivent et se répètent, témoignent d'une chose : l'incapacité à gérer le pays de façon proactive et stratégique et de produire des vrais résultats que certains ont pourtant réussi ailleurs. Sinon comment expliquer l'explosion de la misère chez nous d'année en année? Cette sous-humanité croissante ? Tous ces enfants arrêtés dans leur croissance ? L'ignorance ou croupissent encore de nos jours ces milliers d'hommes et de femmes ? Cette administration exécrable ? Cette corruption à grande échelle ? Et ce chômage qui ne cesse de galoper à la hausse ?

Comment expliquer le fait que s'il y a école, il n'y a pas de professeurs et lorsqu'il y a classe il n'a y a pas d'élèves ? A lorsque tout le monde s'accorde à dire que l'avenir du pays repose sur les jeunes, en plus amis du Président ! Revenons d'ailleurs sur les résultats tant vantés. Mais où sont-ils ? Alors que le Mali régresse ou n'a pas si évolué dans les classements mondiaux (réf. IDH etc…). Ce ne sont pas quand même ces minuscules d'habitats que l'on dit de logements sociaux ou encore de ces tracteurs si gourmands en argent qui absolument n'ont rien à voir avec le niveau de l'agriculture malienne. Non plus ces routes construites par l'Union Européenne ou les Etats-Unis, ces usines des chinois et des indiens, ces salles de classe construites par les japonais et bien sur tout ce que font brillamment ces ONGs sur place, c'est-à-dire là-même, où nos gouvernements ont échoué ?

Où bien finalement on ne nous récite qu'une poésie de résultats que nous n'en sommes même pas à la mise en prose ! Et si l'on s'interroge dans tout ça : où va les mille milliards d'aides et de dons de nos francs ? On a envie de hurler : horreur, horreur ! Et les échos du cosmos nous répondent : horreur, horreur ! Horreur de voir nos maux se multiplier et se perpétuer, et horreur de savoir notre silence complice de ces maux…

 

 

Regardez cette vidéo de Mme Aminata Dramane Traoré pour vous rendre compte qu'un monde nous est possible !
 
Par Modibo TEMBELY


03/02/2010
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres