SITE WEB DE TEMBELY MODIBO

SITE WEB DE TEMBELY MODIBO

De l'idée d'une Troisième licence de téléphonie au Mali

Je ne suis pas fondamentalement contre une idée de troisième licence de téléphonie au Mali. Surtout, si cela peut être un moyen de concurrence loyale entre opérateurs, d’offrir des services de qualité aux consommateurs, de créer de l'emploi, et bien sûr de contribuer à créer de la valeur ajoutée. Ça sera même l'idéal ! 

 

Mais, attention ! Ce n'est pas du tic au tac tout ça ! Certaines expériences sont là pour l'illustrer. Et je m'en vais pour vous donner l'exemple de l'entreprise MAROC-CONNECT qui est devenue de surcroit WANA lorsque cette entreprise a eu la troisième licence  de téléphonie au Maroc. Elle avait réussi à créer un vrai « buzz » lors du lancement de son offre de téléphonie grand public. Mais hélas, ce coup a été fatal pour WANA non seulement pour la technologie utilisée mais aussi pour le modèle économique choisi. Pour réparer le coup vite et sauver l'entreprise de la faillite, il a fallu rapidement procéder à une augmentation urgente du capital de l’entreprise. Cette décision a été couplée avec une révision du modèle économique et la technologie de l’infrastructure utilisée. Fort heureusement, l'entreprise dépendait d’une Grande Holding et a su gagner la confiance des investisseurs du Golf qui sont venus à sa rescousse pour la sauver. Je sais, comparaison n'est pas raison.

 

Mais, il faut tout de même savoir que face à deux opérateurs bien implantés comme c'est le cas actuellement au Mali : l'Opérateur Historique devenu filiale de MAROC-TELECOM, et la Filiale de SONATEL (elle-même Filiale de FRANCE-TELECOM) Opérateur Historique du Sénégal appelée ORANGE-MALI, le troisième Opérateur n'aura pas d'autre choix que de faire son entrée sur le marché par une politique de prix agressive (il faut insister sur la dessus !) dite "Politique de pénétration" (par le bas) pour prétendre grignoter des parts de marchés aux deux opérateurs historiques cités plus haut. Cette politique de prix (qui a coup sûr va faire des recettes moindre) couplée au départ par un investissement colossal et progressif, que devra faire le nouvel opérateur (pour en tout cas couvrir tout le territoire national ou utiliser les infrastructures des opérateurs historiques et donc les payer des royalties), ce dernier doit disposer d'une grande surface financière (et pour cela il faudra vraiment être un héritier financier du COMTE de CLARK) ou avoir un équilibre financier savant (lequel ? je n'en sais absolument rien) pour réussir son introduction sur le marché et assurer sa pérennité. Dans un contexte de crise économique, je ne vois qu'un investisseur asiatique ou d'un grand pays émergent qui pourrait réussir de tél défi (ça reste tout ça, un défi) : du Golf (ils ont du capital) ou de la Chine (ils sont des technologies moins chères), ou à défaut un consortium d’opérateurs télécoms...!

 

 

Par Modibo TEMBELY



15/07/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres